Écureuils : Michel Dussuyer fait un état des lieux et parle de quelques binationaux.

Invité ce samedi sur le plateau de Jour de Sport sur la télévision nationale, le sélectionneur national, Michel Dusuyer est revenu sur la prestation de ses hommes au cours des deux premières journées des éliminatoires. Il en a aussi profité pour faire un tour d’horizon de son effectif et donner son avis sur certains joueurs qui sont éligibles à la sélection nationale.

Après les deux premières journées des éliminatoires, Michel Dussuyer a profité du plateau de la télévision nationale pour fait le point de son effectif. En effet, répondant aux questions des journalistes Herman Amégnidan, Hospice Métoli et Bruno Souali le sélectionneur des Écureuils du Bénin est longuement revenu sur la prestation de ses hommes et sur l’effectif à sa disposition. Il est apparu globalement satisfait des résultats, même si la manière n’y était pas. D’ailleurs, le sélectionneur a confié que ses ouailles travaillaient pour améliorer leur productivité devant les buts.

Hiérarchie clairement établie dans la tête de Dussuyer

De nombreuses personnes se sont posées des questions sur le poste de numéro neuf en sélection nationale et ont souhaité voir Poté évolué en pointe. Cependant, pour Dussuyer, Steve Mounié est le titulaire au poste. Et tant qu’il sera là, Mickael Poté sera toujours décalé sur un côté. Au milieu de terrain, tout est aussi clair dans sa tête. Jordan Adéoti devrait rester indéboulonnable à son poste (une capacité à courir au-dessus de la moyenne), idem pour Sessi d’Almeida (malgré qu’il a été moins en vue lors des derniers matchs). Cependant, il attend que les deux joueurs s’améliorent dans leur utilisation du ballon. Au niveau des remplaçants, Jérôme Bonou qui enchaîne les matchs depuis sa première cape, est la première alternative à Sessi d’Almeida même s’il ne ferme pas la porte à Mama Seibou et aux jeunes Rodrigue Kossi et Tidjani Anane. Au poste de latéral gauche, la préférence du sélectionneur semble clairement se porter sur Emmanuel Imorou qui joue plus en club que David Kiki. Au poste de latéral droit, Youssouf Assogba semble avoir gagné les faveurs de Dussuyer. Le poste de gardien de but est celui sur lequel il avait les plus grandes interrogations. Malgré le fait qu’il n’est pas clairement désigné un numéro un, Dussuyer semble clairement penché pour Marcel Dandjinou pour suppléer à Farnolle et à Allagbé.

Des problèmes de riches en défense centrale

On aurait pu craindre des maux de tête pour Michel Dussuyer quant aux choix qu’il ferait en défense centrale. Cependant, l’ancien gardien de l’AS Cannes semble heureux d’avoir autant de défenseurs centraux de qualité. Il faut avouer qu’avec Verdon, Houtondji, Yarou et les retours probables d’Adénon et d’Adiléhou, le Bénin est bien pourvu à ce poste.

Les binationaux

Chérif Quenum, évoluant avec Valenciennes en France, approché par le technicien français, a des difficultés avec ses pièces donc n’est pas administrativement apte pour rejoindre les Écureuils. En ce qui concerne, Colin Dagba, Michel Dussuyer aurait aimé prendre contact avec lui au départ avant qu’il n’opte pour la France (cela aurait faciliter les choses). En ce qui concerne, Tosin Ayegun, joueur de nationalité nigériane mais ayant des rapports avec le Bénin, Michel Dussuyer a évoqué être sur son dossier et ira dans les prochains jours le superviser.

Tourné vers l’avenir

Pour Dussuyer, Salomon Junior est un bon défenseur qui a beaucoup apporté à la sélection nationale. Néanmoins, il est temps de penser à l’avenir. C’est d’ailleurs la raison pour laquelle il n’hésite pas à donner leur chance aux jeunes joueurs (Assogba, Anane, Kossi). Par contre, Arsène Loko ne ferait pas encore partie de ses plans et Pactrick Sèdjamè et Charbel Gomez doivent continuer leur progression.

© Monge BANKOLE Beninfootball