Entretien Ufoa B / Mathias Déguénon: « Nous espérons que ce tournoi va nous permettre de révéler nos garcons »

Les Guépards juniors s’envolent tout à l’heure pour Abidjan où ils prendront part au tournoi de l’Ufoa B. Le sélectionneur Mathias Déguénon fait le point dans cet entretien.
Vous êtes à quelques heures du départ pour Abidjan et après 5 jours de travail. Comment ça se passe?
DEGUENON : Effectivement dans les heures à venir, nous allons nous rendre à Abidjan dans le cadre du tournoi de l’Ufoa B U20. Depuis quelques jours, nous essayons de mettre sur pied un groupe compétitif même si le temps dont nous disposons n’est pas suffisant pour aborder tous les aspects d’une très bonne préparation. Mais ce qui est important, nous avons dans notre groupe, un effectif composé de beaucoup de jeunes qui vont découvrir le haut niveau pour que l’année prochaine, nous puissions les prendre pour les phases qualificatives de la prochaine Can U20. Donc nous avons un groupe composé de beaucoup de nouveaux contrairement à ceux là qui étaient restés pendant longtemps avec nous et qui avaient fait la Can. Aujourd’hui beaucoup ne sont pas éligibles. Voilà comment nous essayons de travailler. C’est vrai que c’est très difficile comme je l’ai dit, vu le peu de temps dont nous disposons pour cette préparation. Mais qu’est ce que nous pouvons? Toutefois, nous essayerons de faire ce que nous pouvons pour sauver les meubles sur les bords de la Lagune Ebrié.
Nous savons les conditions dans lesquelles vous avez entamé la préparation avec un groupe complètement remanié. Qu’est ce qui a été difficile pour vous dans la préparation de ce tournoi ?
DEGUENON : Quand on parle d’une préparation, c’est toute une étape. Et là en quelques jours nous sommes obligés de regrouper tout ce que nous pouvons sur la durée, de le faire en un temps bref. Ce qui est vraiment difficile pour nous, c’est notre projet de jeu que nous essayons de mettre en place puisqu’il faut d’abord une assimilation, que les jeunes comprennent ce que nous attendons d’eux. Tout la difficulté se trouve. à ce niveau. Ce qu’ils nous présentent n’est pas forcément ce que nous attendons d’eux donc il faut répéter plusieurs fois.
L’autre chose positive, c’est que nous avons un groupe motivé qui physiquement a, encore quelque chose à prouver. Pour ce qui nous concerne, c’est d’essayer de mettre quelque chose en place afin qu’ils puissent être réceptifs par rapport à ce que nous attendons d’eux pour qu’au niveau des matchs, nous puissions présenter un très beau visage et honorer le drapeau national. Nous avons eu la chance après le forfait du Nigéria dans un groupe à 3, d’être qualifié directement pour les demi-finales. Du coup, on se retrouve avec le Togo qui est à son 3e stage de préparation, donc logiquement possède une longueur d’avance sur nous. Ce sera un match très intéressant vu que lors du dernier tournoi, on les avait battus difficilement. C’est à nous de trouver les moyens pour mettre un groupe en place afin d’espérer ce que nous attendons. Tout le monde sait que quand on participe à une compétition, c’est pour aller loin. Mais ce qui est important pour notre groupe, c’est que nous préparons déjà les échéances de l’année prochaine, c’est-à-dire les éliminatoires à venir puisque comme je l’ai dit, le groupe est composé de beaucoup de jeunes et nous espérons que ce tournoi va nous permettre de les révéler. Ce tournoi va nous permettre de les mettre à l’épreuve afin qu’ils aient une idée de comment ça se passe et l’année prochaine, ça a va être facile si nous sommes encore là.
Avec le statut de finaliste du dernier tournoi et fraîchement revenu de la Can, c’est quoi l’objectif, le trophée ou une médaille quelque soit la couleur ?
Déguénon : comme je l’ai dit, on va à une compétition pour quand même aller loin. Nous n’allons pas regarder le temps qui nous est imparti pour cette préparation, c’est déjà acté. Nous y allons pour jouer et nous espérons aller loin dans cette compétition. C’est vrai que l’année dernière, on était finaliste. Et si nous pouvons essayer de nous retrouver parmi les deux premiers, ce sera encore un exploit. Comme je l’ai dit plus haut, l’année dernière, on a eu le temps d’avoir un groupe homogène. Cette fois-ci, c’est pas la même chose mais nous y allons quand même dans l’espoir et la conviction de faire un bon résultat et on verra la suite.
Un mot sur l’état d’esprit du groupe?
Déguénon : Un tres bon état d’esprit règne dans le groupe. C’est d’abord une chance pour nous et un rêve pour beaucoup de jeunes de porter les couleurs nationales et cela se sent à travers leur comportement lors des séances d’entraînement et l’ambiance à l’hôtel. Tout se passe bien. Nous avons des garçons motivés qui veulent prouver et démontrer qu’ils ont quelque chose à donner et c’est cela qui est important. Il y a une bonne ambiance qui règne dans la tanière des Guépards Juniors et nous espérons que cette ambiance va régner jusqu’à ce nous finissons la compétition sur les bords de la Lagune Ebrié.